Page Précédente

Au terme d’une campagne électorale lamentable, durant laquelle les partis politiques et leurs dirigeants ont, une fois encore, profondément divisé les Français, soulevant les scandales et jetant les anathèmes jusqu’à l’écœurement, M. Emmanuel Macron a été élu Président de la République par une majorité relative de 43,6 % des inscrits (les abstentions, blancs et nuls regroupant 34 % des électeurs, soit plus d’un Français sur trois !). Si l’on considère les suffrages effectivement exprimés (en intégrant blancs et nuls, sans les abstentions), M. Macron ne réunit pas sur son nom la majorité des Français, car seulement 57 % de ceux qui ont mis son nom dans l’urne l’ont fait « pour » lui et non pas « contre » Mme Le Pen (selon le sondage Ipsos/Sopra Steria du dimanche 7 mai, jour du vote). Au mieux, un tiers des Français a réellement voté pour lui.

Dans ce contexte, la tâche du nouveau chef de l’État s’annonce difficile. Au nom de l’intérêt supérieur de la France, l’Alliance royale forme ses vœux de réussite pour le nouveau chef de l’État, avec l’espérance qu’il se fera le serviteur du bien commun…

Nous, royalistes, constatons que chaque élection présidentielle divise un peu plus la France. Plus que jamais, le problème est celui du régime. La France mérite mieux. La France mérite un Roi ! Il n’a pas à conquérir sa place au prix de la division des Français ; il ne travaille pas à sa prochaine (ré)élection, il travaille pour la prochaine génération.

Vive la France et vive le roi !

 

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !