Page Précédente

 

 

 

Le lycée Suger, à Saint-Denis, a été le théâtre d’émeutes et de départs de feu dans son enceinte, le mardi 7 mars dernier. Les émeutiers, au nombre d’une centaine, ont ensuite fait mouvement vers le centre-ville, où ils ont détruit le mobilier urbain sur leur passage et jeté pierres et pavés sur les forces de police. 55 ont été gardés à vue, mais seulement 8 déférés devant un juge. Il est vrai que 44 étaient mineurs.

La presse a établi un lien entre ces mouvements de destruction et la récente « affaire Théo » qui a embrasé plusieurs quartiers de la région Île-de-France. C’est oublier que le lycée Suger est fréquemment le théâtre d’affrontements.

L’Alliance royale condamne ces débordements. Tout comme elle condamne le traitement de ces événements par les médias, consistant à en minorer, le plus souvent, l’importance et la profondeur des racines.

Il est inacceptable que des établissements scolaires soient le théâtre de cette violence quotidienne envers les biens et les personnes, les élèves comme les professeurs. Ils doivent être des lieux de paix et d’étude, pas de haine et de destruction.

L’Alliance royale demande la réécriture de l’ordonnance du 2 février 1945 portant sur la justice des mineurs afin de soumettre ces délinquants aux rigueurs de la loi. Cette proposition est actuellement soutenue par le candidat à l’élection présidentielle François Fillon. Nous lui apportons notre soutien sur ce point et espérons que ses avis ne resteront pas de simples déclarations d’intentions.

Au-delà de la politique de répression, l’Alliance royale considère qu’il est urgent de réviser notre politique familiale, éducative et de la ville, comme plusieurs personnalités en ont montré le chemin chacune à leur échelle. Nous pensons notamment à la politique de cohésion sociale entreprise par M. Xavier Lemoine, dans sa municipalité de Montfermeil, ou à des actions plus individuelles comme l’engagement d’enseignant de M. Jean-François Chemain, ou encore aux écoles de la fondation espérance banlieue. Partout les bonnes volontés fleurissent. Nous espérons et attendons une action des pouvoirs publics en faveur de ces initiatives nées de la société civile.

 

Vive la France ! Vive le Roi !

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !