Page Précédente

Editorial du 12/12/2019

Oui, si l’on parle de notre pays en tant que société plus qu’en tant que nation. La France est devenue une entité sociologique, elle se définit comme société multiculturelle. Le remplacement de l’histoire par une anthropologie sociétale dans l’échelle subjective des sciences humaines montre le péril actuel auquel la France est confrontée.

Nous sommes face à un choix crucial pour l’avenir. Disparaître ou vivre. Je choisis la vie.

Si l’on méconnaît la France et que l’approche est sociologique, l’Islam est la deuxième religion pratiquée sur le territoire national. La vision historique s’oppose à cette vérité.

Par dogmatisme, la République a choisi de détruire la France. Le royalisme veut la relever. Le choix est celui-ci : soit vivre le présent individuellement et égoïstement dans une société diluée par le mondialisme et asservie par le capitalisme sauvage, soit avoir la fierté d’être Français en se projetant vers l’avenir commun, avec les autres Français, dans une société dont le bien commun est la clé de voûte, fondée sur l’amour et la liberté.

Nous étions à la croisée des chemins et la République a fait le choix de renier la France en empruntant la route du reniement, du sectarisme et de l’individualisme. Il est encore temps de changer de direction et de prendre ensemble le chemin d’un avenir moderne et radieux en se replaçant au cœur de notre histoire commune. La France ne peut périr si, fidèle à ses racines, elle se projette avec confiance dans l’avenir.

Messieurs les Princes de France, c’est le moment de prendre les commandes, de reconstruire une société plus juste et de nous conduire vers un futur où l’homme a toute place et où les hommes vivent unis par une même espérance.


Olivier Leconte, Délégué général

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !