Page Précédente

Editorial du 1/11/2020

La série d’attentats qui s’abat sur la France et notamment sur les chrétiens met en évidence les points suivants :

  • L’incapacité de la République à maintenir dans la durée la paix civile que requiert une nation civilisée. Toutes les républiques se sont terminées dans un bain de sang. La Ve République semble suivre cette voie tragique. Le Chef de l’État ne met pas en œuvre ses pouvoirs régaliens qui lui permettraient de ramener un semblant de paix sociale (sauf quand il déclare la guerre à un virus qui n’a guère fait plus de morts que la grippe n’en fait habituellement). Le gouvernement n’agit pas. Refusant toute mesure ferme, nos ministres se contentent de vagues déclarations sur les incivilités et l’ensauvagement de la société (de toute la société ou d’une population bien précise ?). Le rassemblement, place de la République pour saluer la mémoire de ce professeur, n’effacera pas notre sentiment que la situation se dégrade à grande vitesse.
  • Les valeurs de la République invoquées dans ces circonstances sentent malheureusement l’idéologie à plein nez : La « laïcité » républicaine est utilisée pour réduire au silence l’Église catholique, certes avec la complicité passive de nombreux Catholiques eux-mêmes ayant oublié la différence entre « laïcisme » et saine laïcité (sous l’Ancien Régime, l’Église était bien distincte de l’État… sans en être séparée). La République invoque des valeurs (liberté, égalité, fraternité) qui ne sont qu’une contrefaçon des valeurs chrétiennes qui ont fait la France.
  • Les forces de l’ordre sont démobilisées et démoralisées. Il est plus facile de verbaliser monsieur Martin, qui était encore dans la rue à 21 h 05, que les individus qui vendent de la drogue dans les banlieues de l’immigration.
  • Il était déjà difficile d’assimiler les populations qui viennent d’Afrique ou du Moyen-Orient, donc d’une autre civilisation. Avec ses prétendues valeurs la République a désarmée la France face aux vagues d’immigration, en dévalorisant l’identité française face aux valeurs portées par ces peuples. Un pays comme la France peut-il absorber, sans être menacé dans son être profond, une telle masse de personnes qui ne partagent pas notre culture ? L’Islam, qui est à la fois religion et soubassement d’un ordre politique, est-il soluble dans notre société qui n’a plus aucune référence historique, morale et spirituelle ?

La République est un système politique. La France est une nation qui s’est construite et développée sur la base des valeurs portées par Athènes, Rome et Jérusalem. La République prétend se confondre avec la France pour mieux prendre sa place et l’instrumentaliser au service des idéaux révolutionnaires. La crise sanitaire met en valeur le fait que la France a besoin d’un chef qui soit à l’image d’un père qui veille sur ses enfants. Les Français font naturellement confiance à celui qui a en charge la conduite de notre destinée. La République n’est pas à la hauteur de cette confiance. Nous avons besoin d’un Roi !

Philippe Lassalle

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !