Page Précédente

Ce samedi 26 août, à Paris, le collectif des « Femmes de militaires en colère » réunissait des épouses et compagnes de militaires français venues réclamer une amélioration du sort de nos soldats.

Tenus au silence par un devoir de réserve absolu dont le gouvernement use et abuse, les militaires français sont les seuls agents de l’État à ne pas pouvoir faire part de leurs conditions de travail. Or, celles-ci sont bien souvent déplorables. Nous ne comptons plus les soldats, sous-officiers et officiers n’ayant pas vu leurs familles plus de quatre mois en deux ans. A peine rentrés des théâtres d’opérations extérieures, nombre d’entre eux sont affectés à l’Opération Sentinelle. Les temps d’entraînement, mais aussi de repos, ne cessent de diminuer. La solde est souvent versée avec retard et des erreurs. Ne parlons pas de la vétusté du matériel !

Considérant le désarroi de ces femmes venues réclamer pour des homme bâillonnés, constatant le silence des partis politiques et des médias dans ces affaires, l’Alliance Royale leur apporte tout son soutien et appelle les Français de bonne volonté à marquer également leur soutien et leur estime à nos militaires.

En tant que parti politique, nous réclamons que soit apportés sans retard les moyens budgétaires nécessaires au règlement des dysfonctionnements dans le système de versement de la solde. Nous demandons que soient rétablis les temps d’entraînement et de repos indispensables à la bonne qualité de nos troupes, et nous rappelons au chef de l’État sa promesse de campagne par laquelle il s’était engagé à rétablir un Service national, seule garantie d’après nous, pour donner à l’armée les moyens humains qui lui font aujourd’hui défaut.

Il en va de la dignité et de la vie de ceux qui nous défendent, il en va du salut de la patrie.

Vive la France ! Vive le roi !

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !