Page Précédente

4/10/2019

Ces derniers mois, nous avons vu se développer sur les réseaux sociaux (essentiellement) des critiques à l’égard de ceux qui dirigent les destinées de notre parti politique. Laissons de côté les motivations des uns et des autres pour faire les constats suivants :

  • nombreux ont été les internautes attachés à la royauté qui se sont exprimés sur les réseaux sociaux, avec des sensibilités différentes (ce qui est bien naturel).
  • peu nombreux ont été ceux, adhérents ou non, qui se sont déplacés à notre université d’été.
  • peu nombreux aussi ceux qui sont actifs au sein de l’Alliance royale.

L’engagement politique, pour ce qui nous concerne, signifie défendre et promouvoir l’institution royale. Pour cela, nous avons un programme et un support pour le faire connaître : notre parti politique. Ce dernier constitue un moyen que nous offre la République de nous exprimer publiquement et d’être visible. Mais, cela demande une adhésion à un programme donné et un engagement pour que notre voix porte le plus loin possible. Faute d’engagement, nous sommes condamnés à être inefficaces et à tourner en rond.

L’engagement implique une certaine dose de courage, car la République a détruit l’image de la royauté dans l’opinion publique. Nous sommes engagés dans un combat très difficile car la République dispose d’armes médiatiques et institutionnelles que nous n’avons pas.

Les réseaux sociaux, le site internet, Twitter ainsi que notre bulletin périodique sont des outils nous permettant d’accroître notre visibilité. Ces outils, bien utilisés, peuvent nous permettre d’augmenter notre audience. Les commentaires sur nos pages Facebook sont contrôlés afin d’éviter que certains propos ne nous engagent sur des voies judiciaires ou suscitent des débats et des oppositions stériles ; mais l’expression demeure libre.

Or je constate un déséquilibre entre le nombre de personnes qui s’expriment sur nos réseaux et le nombre de militants actifs. Ceci n’est pas concevable. Beaucoup trop de propos sans intérêt ! très peu d’engagement !

Or, nous avons besoin :

  • de jeunes, pour renouveler à terme les équipes dirigeantes actuelles qui ne demandent pas mieux que d’investir de jeunes militants.
  • de rédacteurs et de dessinateurs pour notre bulletin périodique et les réseaux sociaux.
  • d’un chargé de presse.
  • de militants pour assurer des tâches matérielles (comptabilité, actions de propagande, etc.)
  • de cadres pour prendre des responsabilités territoriales.
  • etc.

De grâce, montrez que vous avez du caractère en vous engageant, même si la tâche qui vous sera attribuée au début demeure modeste. Il n’y a pas de serviteurs inutiles chez nous ! Montrez que la royauté n’est pas morte et que vous être prêt à vous battre loyalement pour la rétablir. Ne restez pas caché derrière un écran !

Vous verrez que les différences d’appréciation sur tel ou tel point du programme ne nous empêcheront pas de ferrailler ensemble contre ce système qui tue la France et qui menace l’avenir de nos enfants et petits-enfants, l’avenir de tout notre peuple.

Philippe Lassalle

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !