Page Précédente

Dans quelques jours, les Français électeurs seront appelés à se prononcer une première fois sur le nom de leur futur président de la République.

Comme vous le savez, Robert de Prévoisin, délégué général de notre mouvement, n’a pu se présenter à cette élection, pénalisé, comme d’autres, par ce véritable premier tour oligarchique d’essence totalitaire que constitue l’obtention de cinq cent signatures d’édiles, signatures rendues publiques, ce qui évidemment rompt la sincérité du vote.

À l’approche du premier scrutin au  suffrage universel, considérant que tous les candidats défendent et la République, et l’étatisme avec plus ou moins de vigueur, l’Alliance royale s’abstient de donner à ses sympathisants la moindre consigne de vote, les laissant libres d’opérer le choix qu’ils jugeront le moins mauvais pour la France.

L’Alliance royale se réserve le droit de donner, ou de nouveau de ne pas donner, une consigne de vote, entre les deux tours, selon les personnalités qui se seront qualifiées et le détail de leur projet ainsi que de leurs équipes de gouvernement à venir.

En attendant cette échéance, pour nous, mouvement politique royaliste, un autre combat est déjà bien engagé, celui des élections législatives.

Vive la France et Vive le roi !

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !